COLLEGE

Enseignements

Enseignements Nombre d’heures
Éducation physique
et sportive
4 h
Enseignements artistiques 1 h
Français 4,5 h
Histoire-géographie
Enseignement moral
et civique
3 h
Langue vivante 1 4 h
Langue vivante 2 2,5 h
Mathématiques 4,5 h
EIST 4 h

Les spécificités de la classe de 6e

  • Initiation à la démarche scientifique (EIST) 4h hebdomadaire dont 2 heures en demi groupe.
  • Pour les amharophones — 2h30 d’amharique en LV2 dès la 6e
  • Préparation du 8ème grade pour les élèves éthiopiens
    • 1h de Maths
    • 1h de Sciences
  • Initiation à la recherche documentaire (EMI) — 2h en groupe toutes les deux semaines avec le professeur documentaliste.
  • 1h de soutien hebdomadaire en français avec le professeur de français de la classe pour les élèves en difficulté

Le cycle 4, cycle des approfondissements, comprend les classes de cinquième, de quatrième et de troisième. Il permet aux élèves de développer leurs connaissances et compétences dans différents champs disciplinaires. Chaque élève prépare progressivement, y compris dans le cadre des différents parcours éducatifs (Avenir, citoyen, éducation artistique et culturelle, santé), sa poursuite d’étude pour une intégration à venir dans le monde économique et professionnel. L’année de troisième est l’occasion pour les élèves de participer à une séquence d’observation du milieu professionnel.

Enseignements cinquième quatrième troisième
Éducation physique
et sportive
3 h 3 h 3 h
Enseignements artistiques 1 h 1 h 1 h
Français 4,5 h 4,5 h 4 h
Histoire-géographie
Enseignement moral
et civique
3 h 3 h 3,5 h
Langue vivante 1 3 h 3 h 3 h
Langue vivante 2 2,5 h 2,5 h 2,5 h
Mathématiques 3,5 h 3,5 h 3,5 h
SVT 1,5 h 1,5 h 1,5 h
Physique-Chimie 1,5 h 1,5 h 1,5 h
Techonolgie 1,5 h 1,5 h 1,5 h

Les spécificités de la classe du cycle 4

  • 5ème  : Préparation au 8ème grade – cursus éthiopien (élèves de nationalité éthiopienne)
    • 1h30 d’histoire géographie
    • 1h de maths
    • 1h de science
    • Passage du 8ème grade à la fin de la Cinquième.
  • 4ème   1h d’histoire géographie cursus éthiopien (élèves de nationalité éthiopienne)
  • 3ème  : 2h d’histoire géographie cursus éthiopien (élèves de nationalité éthiopienne)

Devoirs faits et Soutien

Sur l’ensemble du collège, proposition de modules de « Devoirs faits » pour tous les élèves en début ou fin de journée. Il s’agit de se faire aider pour ses devoirs par un professeur du LGM.

5e : 1 h hebdomadaire de soutien en français

4e : 1 h de soutien en français toutes les deux semaines.

3e : 1h de soutien en français toutes les deux semaines

 

Etude de la Langue vivante 1 (LV1)

Tout au long du collège, l’étude de la LV1 Anglais est obligatoire à raison de 4h en 6e et 3h en 5e/4e/3e.

Etude de la Langue vivante 2 (LV2)

  • Sixième

Les élèves de sixième de nationalité éthiopienne doivent continuer à étudier l’amharique comme une langue vivante à raison de 2h30 hebdomadaire.

  • Cinquième / Quatrième / Troisième

Tous les élèves doivent étudier une deuxième langue étrangère: amharique ou espagnol à raison de 2h30 par semaine. N.B. : il est possible de s’inscrire en Allemand langue vivante 2 au CNED.

Qu’est-ce qu’un parcours éducatif ?

Pour appréhender le concept de parcours dans toutes ses dimensions, il est nécessaire d’envisager les deux acceptions possibles du terme « parcours ».
Il y a d’une part le parcours du point de vue de l’établissement, celui qui fait l’objet d’une programmation intégrée à l’organisation pédagogique du collège ou du lycée. Il s’agit du chemin que l’on souhaite que les élèves empruntent. Il y a d’autre part le parcours du point de vue de l’élève, celui qu’il vit effectivement de façon personnelle et qu’il s’approprie progressivement.

Le parcours éducatif s’inscrit dans un curriculum.

À l’école, au collège ou au lycée, la démarche curriculaire prend appui sur les programmes et sur les différents dispositifs pédagogiques mis en place (accompagnement personnalisé, enseignements d’exploration, périodes de formation en milieu professionnel, etc.) Au collège, le socle commun de connaissances, de compétences et de culture constitue en outre un cadre de référence primordial pour la mise en œuvre des parcours.
La notion de parcours éducatif intègre ainsi l’idée d’une acquisition progressive de connaissances et de compétences qui s’accumulent tout au long du cheminement de l’élève, un cheminement dont le principal moteur doit être l’élève lui-même. Son accompagnement par toute l’équipe pédagogique doit lui permettre à la fois de structurer ses acquis et de s’approprier son propre parcours. Cette appropriation pourra ainsi contribuer à donner au parcours sa dimension individuelle.

Quels sont les parcours éducatifs ?

Le parcours Avenir

De la 6è à la Terminale, le parcours Avenir permet à chaque élève de construire progressivement son orientation et de découvrir le monde économique et professionnel. Pour accompagner les équipes dans sa mise en place, éduscol propose un ensemble de fiches disciplinaires et interdisciplinaires qui couvrent le collège et le lycée.
Le parcours d’éducation artistique et culturelle
De l’école au lycée, le parcours d’éducation artistique et culturelle a pour ambition de favoriser l’égal accès de tous les élèves à l’art à travers l’acquisition d’une culture artistique personnelle. Des objectifs de formation et les repères de progression à la mise en œuvre de ce parcours sont fixés. Un guide présente les principes et l’organisation du parcours pour un élève.

Le parcours éducatif de santé

De la maternelle au lycée, le parcours éducatif de santé permet de structurer la présentation des dispositifs qui concernent à la fois la protection de la santé des élèves, les activités éducatives liées à la prévention des conduites à risques et les activités pédagogiques mises en place dans les enseignements en référence aux programmes scolaires.

Le parcours citoyen de l’élève

De l’école au lycée, le parcours citoyen vise à la construction, par l’élève, d’un jugement moral et civique, à l’acquisition d’un esprit critique et d’une culture de l’engagement. Il fait l’objet d’une circulaire, publiée le 23 juin 2016, qui en précise les grands objectifs ainsi que les modalités de pilotage et de mise en œuvre.

Le parcours d’éducation artistique et culturelle 

Le parcours d’éducation artistique et culturelle est l’ensemble des connaissances acquises par l’élève, des pratiques expérimentées et des rencontres faites dans les domaines des arts et du patrimoine, que ce soit dans le cadre des enseignements, de projets spécifiques, d’actions éducatives, dans une complémentarité entre les temps scolaire, périscolaire et extrascolaire.

Quels sont les objectifs du stage de 3e ?

Le stage de 3e est l’occasion de découvrir le monde du travail, partager le quotidien de professionnels et bénéficier d’une expérience concrète. Il est aussi l’occasion pour les élèves de gagner en autonomie, de prendre confiance dans un nouvel environnement et de permettre, éventuellement, de confirmer un projet d’orientation.

L’ambition du stage n’est donc pas tant de permettre aux élèves de confirmer ou d’invalider une hypothèse d’orientation professionnelle, que d’enrichir leur culture générale citoyenne en leur faisant découvrir :

  • le monde économique et professionnel dans sa diversité
  • un environnement très différent du milieu scolaire, dans une grande autonomie
  • les réalités concrètes du travail déconstruisant certains préjugés
  • les compétences et le savoir-être nécessaires à l’exercice de certains métiers

Les élèves et leurs familles doivent être activement impliqués dans la recherche et le choix des lieux du stage. Les équipes pédagogiques sont à leur écoute pour permettre aux élèves de donner de donner du sens à ce moment d’observation du monde professionnel.

Quelles sont les modalités du stage de 3e ?

Le stage concerne principalement les élèves de 3e, à partir de 14 ans. Depuis 2019, la loi relative à la liberté de choisir son avenir professionnel autorise les élèves de moins de 14 ans, des classes de 4e ou de 3e, à effectuer leur séquence d’observation dans une entreprise régie par le droit privé.

D’une durée de 4 jours consécutifs ou non, individuellement ou collectivement, il est obligatoire pour tous les élèves de 3e. 

À titre exceptionnel, les stages d’observation en milieu professionnel peuvent être envisagés dans des lieux éloignés de l’établissement d’enseignement ou du domicile de la famille.

Une convention obligatoire, signée entre l’établissement et l’entreprise ou l’organisme d’accueil, détaille les conditions d’encadrement et de suivi de l’élève, et garantit les conditions de sécurité, conformément aux dispositions du code du travail.

Le stage de 3e est précédé d’un temps de préparation et suivi d’un temps d’exploitation ou de restitution. Les élèves peuvent s’y exprimer sur ce qu’ils y ont vu, et revenir sur leurs activités et leurs impressions.

Documents

Objectifs et socle commun

Délivré par un jury, le brevet est un diplôme qui atteste les connaissances et compétences acquises en fin de collège.

L’attribution du brevet ne conditionne pas l’accès à une classe supérieure en fin de troisième.

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture présente ce que tout élève doit savoir et maîtriser à la fin de la scolarité obligatoire. Il rassemble l’ensemble des connaissances, compétences, valeurs et attitudes nécessaires pour réussir sa scolarité, sa vie d’individu et de futur citoyen.

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture

Quelles sont les épreuves du brevet ?

Le brevet en bref

L’évaluation du socle commun représente 400 points.

La maîtrise de chacune des huit composantes du socle commun est appréciée lors du conseil de classe du 3e trimestre de la classe de 3e :

  • Maîtrise insuffisante (10 points)
  • Maîtrise fragile (25 points)
  • Maîtrise satisfaisante (40 points)
  • Très bonne maîtrise (50 points)

Les épreuves de l’examen représentent 400 points.

Sont évalués sur 100 points :

  • le français
  • les mathématiques

Sont évaluées sur 50 points :

  • l’histoire-géographie
  • les sciences (physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, technologie)

L’épreuve orale est évaluée sur 100 points
Des points supplémentaires sont accordés aux candidats ayant suivi un enseignement facultatif selon le niveau qu’ils ont acquis à la fin du cycle 4 au regard des objectifs d’apprentissage de cet enseignement :

  • 10 points si les objectifs d’apprentissage du cycle sont atteints
  • 20 points si les objectifs d’apprentissage du cycle sont dépassés

L’élève est reçu s’il cumule 400 points sur les 800.

Selon le total des points obtenu, les élèves peuvent se voir attribuer des mentions : « assez bien », « bien » ou « très bien ». Les mentions « bien » et « très bien » permettent, sous certaines conditions, de bénéficier de bourses au mérite. Il obtient la mention :

  • assez bien s’il cumule plus de 480 points
  • bien s’il cumule plus de 560 points
  • très bien s’il cumule plus de 640 points

Pour les candidats scolaires, l’obtention du diplôme national du brevet (DNB) repose sur l’évaluation du socle commun et cinq épreuves obligatoires passées en fin du cycle 4 (classe de troisième).

Une épreuve orale

L’épreuve orale porte sur un projet mené en histoire des arts ou dans le cadre d’un EPI ou de l’un des parcours éducatifs : elle permet notamment d’évaluer la qualité de l’expression orale.

L’épreuve orale peut se dérouler selon deux modalités :

soit, via un entretien individuel de 15 minutes (5 minutes d’exposé et 10 minutes d’entretien).
soit, via un entretien collectif de 25 minutes (10 minutes d’exposé et 15 minutes d’entretien).
Les candidats individuels ne passent pas d’épreuve orale.

Quatre épreuves écrites

Les épreuves écrites portent sur :

  • le français (3h) : à partir d’un extrait de texte littéraire et éventuellement d’une image, évaluation des compétences linguistiques (grammaire – dont réécriture-, lexique…) et des compétences de compréhension et d’interprétation + dictée + rédaction
  • les mathématiques (2h) : exercices, dont certains assortis de tableaux ou de schémas, et dont un exercice d’informatique
  • l’histoire et géographie (2h) : analyse et compréhension de documents + utilisation des repères historiques et géographiques + mobilisation des compétences de l’enseignement moral et civique
  • les sciences (1h) (2 disciplines sur les 3) : physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, technologie

Diplôme National du Brevet

Epreuve orale: Soutenance de projet

Épreuves écrites :

  • français 
  • mathématiques
  • Histoire-Géographie -Enseignement Moral et Civique ( 8 heures-10 heures)
  • Sciences (2 matières tirées au sort entre Physique-Chimie, Sciences de la Vie et de la Terre et Technologie)

Documents

Your Content Goes Here